Fiche Pays – Birmanie

>> Télécharger la version pdf
Longtemps fermée au tourisme, la Birmanie s’ouvre progressivement depuis une dizaine d’années, dévoilant ses trésors. Des centaines de temples de la vallée de Bagan aux villages flottants du Lac Inlé, le pays est souvent considéré comme l’un des plus envoûtants d’Asie du Sud-Est.
Vous aimerez la gentillesse et la douceur des habitants, le sourire et la curiosité des moines et des moniales, les paysages de forêts parsemées de temples…
Je vous emmène pêcher avec les habitants des villages flottants, manger sur les marchés à Rangoon, méditer à la Shwedagon, la plus grande pagode du pays…

Nom officiel : République de l’Union du Myanmar.
Superficie : 676 577 km².
Population : 55 millions d’habitants (estimation).
Densité : 70,6 hab./km²
Capitale : Naypyidaw
Chef de l’État et du gouvernement : Thein Sein
Régime politique : République
(Le gouvernement militaire depuis 1962 a laissé place à un gouvernement civil en 2011, mais reste une dictature autoritaire).
Religion officielle : bouddhisme Theravada.
Langues : birman, anglais, langues et dialectes des diverses minorités ethniques.
Monnaie : le kyat

1.    Formalités d’entrée
Passeport valide 6 mois après votre date de retour.
Visa à demander auprès de l’ambassade de votre pays de départ (valable pour un séjour de moins de 28 jours).
2.    Santé
Aucune vaccination exigée à l’entrée (mais vérifiez tout de même que vous êtes à jour dans vos vaccins universels)
Le paludisme n’est pas totalement éradiqué. Nous vous conseillons un traitement préventif pour les séjours prolongés à la campagne, surtout en saison humide (avril-décembre). La doxycycline est la molécule la moins chère, et qui comporte le moins d’effets secondaires.
Bon à savoir : la doxycycline est à l’origine un médicament contre l’acné, dont la principale marque est la Toléxine®. Lorsque l’on a découvert qu’il était efficace contre le paludisme, les laboratoires ont eu la bonne idée de créer un médicament nommé Doxypalu®. La même molécule, le même dosage… et quatre fois le prix. Vous savez lequel acheter !
La dengue est véhiculée par les moustiques. La seule manière de l’éviter véritablement efficace (comme pour le paludisme d’ailleurs) est de ne pas se faire piquer ! Munissez-vous d’un bon anti-moustique.
L’eau n’est pas potable. Achetez de l’eau en bouteille.
Plus d’informations sur le site de l’Institut Pasteur.
3.   Sécurité
Aucun problème de sécurité en Birmanie. D’une part, la population est d’une gentillesse inouïe et la criminalité est quasi-inexistante, et d’autre part (ce qui est moins gai), la dictature fait pression sur la population pour qu’elle accueille les touristes convenablement, et les contrevenants s’exposent à de lourdes sanctions.
Seule précaution à prendre : faire preuve de bon sens, comme partout : on ne se promène pas seul à 3h du matin dans une rue sombre avec des bijoux voyants et un appareil photo dernier cri.
Certaines régions sont fermées au tourisme en raison de conflits avec les minorités ethniques. Renseignez-vous avant votre départ.
Plus d’informations sur le site internet du ministère français des affaires étrangères (attention, le site est particulièrement alarmiste)
4.    Transports
Longues distances
Avion. Plusieurs compagnies aériennes se partagent le marché. Elles appartiennent toutes à l’État (directement ou indirectement) ou à de riches hommes d’affaires souvent peu recommandables.
Air Mandalay, Asian Wings, Air Kanbawza (Air KBZ) et Air Bagan sont confortables et à peu près sûres. Myanmar Airways, compagnie officielle d’état, est déconseillée.
La ponctualité n’est pas leur principale qualité…
Bus. Les principales villes et destinations touristiques sont reliées par des bus de ligne plutôt confortables, avec force (trop) climatisation et films thaïs à fond. Attention, la route, elle, ne l’est pas (confortable).
Train. Le train de nuit est correct entre Yangon et Mandalay, et dans un état lamentable partout ailleurs. 100% du prix du billet revient à l’État.
Bateau. On distingue les bateaux locaux, pas neufs mais peu chers, et les navettes touristiques. Évitez ces dernières, qui sont de plus en général fermées et trop rapides pour profiter du paysage.
En ville
À Yangon, les taxis sont partout, peu chers et sûrs. Le prix est à négocier à l’avance (7 000 kyats ou 10 $ pour venir de l’aéroport, entre 1 500 et 4 000 kyats en ville).
Le trishaw, ou vélo-porteur, est idéal pour les courtes distances.
La moto-taxi est fréquente dans les villes moyennes.
Les bus urbains sont le moyen le plus économique, mais comprendre le réseau demande beaucoup de patience.
5.   Argent
La Birmanie est l’un des pays au Monde les plus compliqués en termes de monnaie.
Un seul distributeur dans le pays, sur la route de l’aéroport, prenant 20% de commission.
Le dollar américain est la monnaie reine. On paie ses grosses dépenses (hôtels, restaurants haut de gamme, excursions) en dollars. Les petites dépenses sont payées en kyats.
ATTENTION : Il est indispensable d’apporter avec vous des dollars en coupures neuves. Insistez auprès de votre banque, car seules les coupures neuves, sans aucune pliure, sans aucune tâche, sans aucun défaut, seront échangées par les bureaux de change officiels. Les coupures légèrement abimées pourront être échangées au marché noir pour un taux plus bas. Les coupures déchirées, trouées, tâchées ne vous seront d’aucune utilité.
Conservez vos billets dans un livre pour être certain de ne pas les abimer. Nous vous rappelons que vous n’aurez aucun moyen de retirer de l’argent autre que celui que vous apportez.
Taux de change (octobre 2012) : 1 € = 1 100 K / 1 US$ = 850 K
Taux de change du jour : www.xe.com
6.   Climat
Un voyage en Birmanie peut s’envisager toute l’année. La saison des pluies consiste en de courtes pluies fortes, et n’empêche pas de profiter du trajet. Cependant certaines routes peuvent être coupées.
La meilleure période reste la saison sèche, de novembre à mai.
7.    Pratique
Les prises électriques les plus courantes sont les prises anglaises à trois broches, même si l’on trouve également des prises européennes et américaines. Le tout en 220 volts. Les coupures sont fréquentes.
Internet est présent partout, mais la connexion est aléatoire, et certains sites sont encore censurés, notamment tous les sites de messagerie à part gmail.
Téléphoner en Birmanie est un véritable défi, les lignes sont souvent en dérangement et les numéros changent fréquemment. Le cellulaire a récemment fait son apparition, il est possible de louer une puce sur place. Le mieux est d’appeler des kiosques que vous trouverez en pleine rue.
N’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations.
Pour commencer à voyager, visualisez ces quelques photos ou une vidéo de mon dernier voyage.

4 commentaires

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s