Peut-on encore voyager sans rencontrer de touristes ?

Bien sûr, vous n’êtes pas un touriste. Vous êtes un voyageur. C’est très différent. En tout cas, vous en êtes convaincu. C’est une question de point de vue. Parce que ne nous leurrons pas, pour celui que vous visitez, pour l’habitant du pays que vous découvrez, il n’y a aucune distinction. Ce qui fait la différence entre lui qui habite ici, et vous qui n’êtes que de passage, c’est le fait que vous vous déplaciez d’un point A à un point B pour le plaisir, alors que lui le fait par nécessité.

Reste que lorsque l’on voyage, et je plaide moi-même coupable avec circonstances aggravantes, on cherche à rencontrer les habitants, comprendre des modes de vie, découvrir une culture… tout en croisant le moins possible ses alter-egos.

tourist

Mes plus belles expériences de voyage sont nées dans des pays au tourisme balbutiant. J’ai découvert il y a plus de 10 ans la Birmanie qui faisait alors figure d’épouvantail de façon totalement injustifiée pour les voyageurs, j’ai parcouru le Venezuela, la Guyane, le Surinam, le Burkina Faso, la Dominique, des régions reculées du Tibet ou du Laos… Souvent moi-même l’objet amusé de la curiosité d’habitants qui n’avaient jamais rencontré quelqu’un de si différent d’eux.

En ces temps troublés où une partie de monde s’enferme dans l’obscurantisme, tandis que le territoire restant n’a jamais été aussi accessible, sera-t-il encore possible demain – est-il encore possible aujourd’hui – de découvrir des régions aux populations dont l’économie et le comportement ne sont pas liés aux arrivées d’explorateurs du dimanche ?

Pour vous épargner un suspense insoutenable et l’obligation pénible de lire cet article jusqu’au dernier mot, je réponds d’emblée : oui, c’est possible !

Mais ne vous emballez pas. Toute récompense nécessite un effort préalable. Se trouver seul face à la nature, seul dans un village du bout du monde, faire des rencontres qui changeront votre vie… Tout cela se mérite.

Ha Giang

Prendre son temps

C’est la clé. La seule, l’unique. Sans elle, aucune porte ne s’ouvrira. Si tant de voyageurs s’agglutinent dans les mêmes lieux touristiques, c’est en grande partie par manque de temps.

Attention, il ne s’agit pas de critiquer la grandeur de sites à la renommée mondiale. Le Machu Picchu est inoubliable, le Taj Mahal indécemment parfait, la baie d’Halong procure une vive émotion… Mais vous n’y serez pas seul.

Pour aller plus loin, il faudra accepter d’y consacrer du temps. Échanger avec des moines résidents d’un monastère de l’Amdo, province oubliée du Tibet, m’a pris plus qu’un simple vol international. Jouer à cache-cache avec deux petites fermières dans la campagne guatémaltèque m’a demandé quelques heures de marches et plusieurs changements de bus locaux. Vous n’avez que deux semaines de vacances et ambitionnez de parcourir l’intégralité d’un pays du nord au sud ? Il vous faudra adapter en conséquences vos désirs d’authenticité.

Faire des choix

Comme il se peut que vous n’ayez pas 6 mois devant vous, sortir des sentiers battus vous demandera un effort d’implication. Traverser des villages perdus et prendre le temps d’engager un véritable échange ou visiter ces ruines Mayas dont tout le monde vous a dit qu’elles étaient formidables. Se perdre dans l’immensité du désert pour méditer sur le sens de votre vie ou découvrir le souk de Marrakech dont tous vos amis gardent un souvenir impérissable. Pas les deux. Pas tout à la fois. Pour vivre l’incomparable, il vous faut forger votre propre expérience.

Nepal02

Sortir de sa zone de confort

Routes en piètre état parcourues dans un véhicule centenaire, hygiène plus que douteuse d’un bouiboui de quartier, couche improvisée sur un sol poussiéreux, manque de médecins et d’hôpitaux… Êtes-vous vraiment prêt ? Si le lieu dans lequel vous vous rendez est adapté à vos habitudes, il n’est, par définition, pas vraiment hors des sentiers battus.

Se laisser surprendre

Partir en exploration présuppose une bonne dose d’imprévu. Se lancer dans l’aventure implique que tout ne se passera pas forcément comme vous l’avez imaginé, comme vous l’avez organisé, ou comme une agence de voyage vous l’a promis. Mais l’émerveillement ne se planifie pas. Randonner dans un parc national en Malaisie avec un guide qui soudain se perd dans la jungle m’a occasionné une soirée et une nuit surréalistes dans un village autochtone.

Payer plus cher

Je vous l’accorde, c’est étonnant. Si vous bénéficiez de tous les éléments ci-dessus : beaucoup de temps, la capacité à vous laisser surprendre et à sortir de votre zone de confort sans ciller, voyager hors des sentiers battus ne vous coûtera pas cher. Si ce n’est le temps pendant lequel vous ne travaillez pas…

Mais il est possible de se rapprocher de ce type de voyage et de s’écarter des autoroutes touristiques en moins de temps et avec un peu plus de confort… Il vous faudra – tout simplement – mettre plus d’argent sur la table. Plus cher car pour acheminer votre confort dans une zone qui n’en possède pas a un coût. Offrir à quelques-uns un service qui serait plus rentable si on l’offrait au plus grand nombre a un prix.

Par exemple, engager un chauffeur privé pour parcourir plus vite les kilomètres qui vous séparent de ce village que vous voulez visiter sera plus cher qu’emprunter 3 bus locaux au moteur poussif.

Vous immerger au milieu des grizzlis dans un lodge de l’ouest canadien vous demandera un trajet en hydravion…

Pas de honte à avoir ici. Certes, l’immersion est plus totale si vous vous déplacez et vivez comme un local. Et il n’est pas question d’étaler avec indécence votre argent. Mais avec quelques choix de confort réfléchis, l’expérience n’en sera que plus belle.

Train Birmanie

Être à l’écoute

Enfin, gardez les yeux et les oreilles ouverts. Faire de belles rencontres passe souvent par un intermédiaire. Un guide Tibétain avec qui je me suis lié d’amitié, un père de famille à Bali chez qui j’ai séjourné, un chercheur d’or rencontré dans une auberge en Guyane, autant de sources d’information qui m’ont emmené sur de nouveaux sentiers de découverte.

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s