Malaisie, un voyage en deux temps

L’un des avantages de s’installer pour quelques temps à l’autre bout du monde est la facilité de voyager dans des pays qui nous paraissent habituellement si lointains.

Habiter au Vietnam m’a permis le luxe, par exemple, de visiter la Malaisie en deux fois. Petite rappel géographique, car le pays est encore assez méconnu des voyageurs occidentaux. La Malaisie est partagée en deux grandes régions : L’une couvre le sud de la péninsule prolongée au nord par la Thaïlande, et la seconde s’étend sur le nord de l’immense île de Bornéo, qu’elle partage avec l’Indonésie et le microscopique Sultanat de Brunei.

Assez naturellement, mes deux voyages se sont accommodés des contraintes géographiques. En janvier, péninsule. En octobre, Bornéo. Chaque région possède son identité propre, et même au sein de chacune, la fierté régionale est bien présente. Le Sabah, à l’extrémité est de Bornéo, se conçoit dans son appartenance à la Malaisie mais aussi dans sa certitude d’être une entité à part entière.

Kuala Lumpur, capitale et mégapole cosmopolite, donne le ton. Une rencontre des cultures, principalement malaise, indienne et chinoise. Un contraste entre opulence du centre-ville et de ses gratte-ciels, et modestie des quartiers périphériques. Peu ou prou, un bon résumé de l’ensemble du pays.

Les tours Petronas, symboles d'une Malaisie à l'économie forte.
Les tours Petronas, symboles d’une Malaisie à l’économie forte.

Un avertissement : quand il pleut en Malaisie, le plan B est difficile à mettre en place. On vient ici pour la nature, et si celle-ci a décidé de vous mettre des bâtons dans les roues, peu d’échappatoire. Mais quand, la majorité du temps, elle y met du sien, quelle récompense !

Sur la péninsule, citons le parc de Taman Negara, un petit bijou de forêt primaire aux randonnées spectaculaires, et dans lequel les nuits chez l’habitant dans des villages indigènes permettent une totale immersion. Dans un autre registre, les plantations de thé des Cameron Highlands couvrent les collines d’un très photogénique tapis vert.

Parc de Taman Negara
Parc de Taman Negara
Plantations de thé des Cameron Highlands
Plantations de thé des Cameron Highlands

À Bornéo, l’exubérance du règne animal impressionne. Des singes à chaque branche d’arbre, dont certains aux expressions tellement humaines, des oiseaux aux couleurs irréelles, des éléphants, des crocodiles… Un coup de cœur tout spécial pour la rivière Kinabatangan, refuge d’une faune d’une diversité incroyable.

Orang-Outang dans la région de Kuching, Bornéo.
Orang-Outang dans la région de Kuching, Bornéo.
Singe nasique, endémique de Bornéo.
Singe nasique, endémique de Bornéo.

Enfin, les plongeurs ont de quoi se mettre sous la dent, avec des spots à la réputation internationale comme Sipadan, Tioman ou les îles Perhentian.

L'île de Mabul, point de départ pour la plongée vers Sipadan.
L’île de Mabul, point de départ pour la plongée vers Sipadan.

Côté pratique, les infrastructures assez développées rendent le voyage en Malaisie relativement aisé et bon marché. Les structures touristiques sont elles aussi présentes, permettant d’accommoder routards au budget serré et voyageurs aux envies de confort.

Pour organiser votre prochain voyage en Malaisie, c’est ici ! Vous pouvez également voir plus de photos sur notre album Facebook

Publicités

2 commentaires

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s