Pourquoi j’aime… Le Maroc

Une enseigne de dentiste-mécanicien. Il n’y a qu’au Maroc, ou presque, que l’on peut voir ça. Le but de cet article, outre alimenter ma rubrique « Pourquoi j’aime », est de rendre hommage au pays qui a déclenché en moi cette envie d’ailleurs qui ne me quitte plus aujourd’hui. C’est le simple achat d’un simple billet d’avion, et bien évidemment l’aventure qui s’en est suivie, qui m’a lancé sur les routes. J’ai posé le pied sur le sol marocain pour y rejoindre mes parents qui en étaient tombés amoureux, puis l’ai fait découvrir à ma femme peu après que nous nous soyons rencontrés. J’ai écrit des guides et l’ai ainsi raconté à un plus large public. Je ne compte plus les occurrences de mes explorations, mais nous approchons de la dizaine. D’ailleurs, au moment où je vous écris, je n’y suis pas retourné depuis 5 ans, et l’envie commence à monter.
Pour les débutants – sans aucune connotation péjorative -, Marrakech est un parfaite entrée en matière. La ville à la magnifique médina, au souk légendaire, à l’effervescente place Jemaa El Fna, dégage des effluves orientales qu’on n’oublie pas. Les Marocains savent recevoir, et les riads, demeures luxueuses de la vieille ville, sont pour la plupart de petits bijoux de confort et un plaisir pour les yeux. Des restaurants par centaines vous proposent la qualité comme la quantité, autour des tajines, keftas, salades et autres couscous.
Maroc11
Pour aller plus avant, explorez ces villes dont l’histoire riche a forgé le caractère : Fès et Meknès, villes impériales majestueuses et riches, aux médinas tortueuses, aux medersas pluri-centenaires, aux remparts parés de portes à la beauté improbable. Essaouira, l’ancienne Mogador, qui se dresse en rempart sur les côtes de l’Atlantique, abritant un marché aux poissons que l’on peut déguster là, tout de suite, sortis du bateau et grillés sur place. Ouarzazate, plus discrète, mais lieu d’importance aux portes du désert…
Maroc17
Maroc13
Dunes à pertes de vue s’abîmant dans l’horizon toujours bleu, montagnes ocres aux sommets parfois enneigés parsemés de villages berbères, longues plages, repère des surfeurs et des baigneurs, le Maroc montre toutes les facettes d’un petit paradis. Et c’est en s’enfonçant plus loin dans le désert, plus haut dans la montagne, plus au sud, plus à l’est, qu’on appréhende le vrai Maroc. Celui qui vous sourit à chaque rencontre. Celui qui vous invite à boire le thé dès les premiers mots échangés.
Maroc09
Maroc04
Mes moments les plus mémorables au Maroc ? Un couscous en famille à Fès, une traversée en voiture des forêts de cèdre du Moyen-Atlas, une après-midi à flâner à Tata par 50 degrés, une soirée arrosée à Tataouine avec un ancien guide de montagne… Le Maroc, bien loin des clichés des brochures touristiques, est un monde qui ne se décrit qu’après au moins 50 voyages. J’ai encore du chemin.
Quand y aller ? Le Maroc se découvre toute l’année, mais l’hiver et le printemps sont les moments les plus agréables pour le désert, car il y fait moins chaud. Pour randonner en montagne, en revanche, l’été permet d’éviter la neige.
Comment y aller ? Si vous êtes en Europe, vous y rendre en avion ne coûtera qu’une poignée d’Euros. Depuis l’Amérique, c’est plus cher mais relativement simple.
Combien de temps y rester ? D’un week-end à Marrakech à un road trip de plusieurs semaines ou une randonnée dans l’Atlas, il y a tellement de choix…
Publicités

3 commentaires

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s