Sok Dee Laos, Konichiwa Japan

De Charybde en Scylla. Du calme à la tempête. Du pas grand chose au plus que tout. Dans 3 semaines, voici que je quitterai la douce langueur de Luang Prabang pour le fourmillement incessant de Tokyo. Près de deux ans dans à m’émerveiller quotidiennement de la majesté du Mékong, du charme des temples et des rues étroites de la petite ville qui marque sa confluence avec la douce rivière Khan et de la luxuriance des collines environnantes. Près de deux ans dans un pays dont la population atteint péniblement la moitié de celle de la ville dans laquelle je vais désormais m’installer. Pour vous éviter de fouiller la toile, ce sont 7 millions de Laotiens pour quelque 14 millions de Tokyoïtes.

Going from one extreme to the other, in about 3 weeks I will be leaving Luang Prabang’s quiet atmosphere to meet Tokyo’s bustling crowds. Almost 2 years during which each day brought its share of amazing experiences. From the magnificent Mekong and the charming streets and temples of the small town, to the lush forests of the neighboring hills. 2 years in a country where the total population is half the one of the city I will soon be living in. That’s 7 milion for Laos, 14 million for Tokyo.

Ces dernières années m’auront habitué aux changements de décor. Sur les quelque dix qui viennent de s’écouler, cinq inoubliables passées à Montréal, Canada. Entrecoupées par deux à Saigon, Vietnam. Que de différences de l’une à l’autre, déjà. Si le rude hiver canadien et la permanente touffeur saïgonnaise sont les extrêmes les plus évidentes, la dichotomie ne s’arrête pas là. Urbanisme chaotique contre parcs naturels à perte de vue, culture d’Amérique francophone contre exotisme d’Indochine… Un grand écart permanent.

This past few years, I certainly got used to change. I spent 5 of the last 10 years or so in Montreal, Canada. And 2 in Saigon, Vietnam. Already a big change. Climate comes first to mind, far from being the only one. Urban mess vs natural parcs, American culture vs Indochina’s exotism… From an extreme to the other.

Puis depuis 2016, le Laos. Un pays que j’avais eu l’occasion de visiter à plusieurs reprises déjà, dont l’apparente douceur de vivre m’attirait, et qui aura su me combler dans tous ses aspects. Pas un seul moment les Laotiens n’ont failli à leur réputation de gentillesse incomparable. À Luang Prabang, petite ville dont les splendeurs historiques et architecturales sont protégées par l’Unesco, j’aurai passé mon temps entre mon bureau, où mon équipe m’a dès le premier jour fait sentir chez moi, des villages reculés où chaque rencontre fut une bénédiction, et des coins de nature idylliques.

I moved to Laos in 2016. A country I had been traveling to a few times already, loving its quietness and quality of life. No disappointment here! Laotian’s kindess is legendary and genuine. In Luang Prabang, a Unesco protected beauty, I spent my time between my office, where my team immediately made me feel at home, remote villages and breathtaking landscapes.

Quelques fêtes mémorables aussi, ici et là ! Pimai, le nouvel an Lao, quatre jours non-stop pendant lesquels passer plus d’une minute par jour au sec relève de l’exploit ! Ici, comme en Thaïlande, le jeu consiste à arroser tout le monde, tout le temps, parfois avec de l’eau glacée…

Quelques festivals inoubliables, certains plus sages que d’autres. Les courses de bateau sont l’occasion de foires où l’on vend de tout, et de quelques abus alcoolisés. Boun Ok Pansa, mon festival favori, voit les temples s’illuminer de mille bougies, et les bateaux de papier fabriqués par chaque village descendre les eaux du Mékong dans une symphonie visuelle hypnotique.

Et je n’oublie pas les soirées passées avec mes amis expats, les croisières vin-fromage, les brunchs avec vue…

A few parties will stick to my memory as well! Pimai, Lao new year, is a straight 4 days during which staying dry more than 1 minute is a challenge. Similar to Thailand, the game is to splash as many people as possible, sometimes with iced water…

Some unforgettable festivals as well, some quieter than others. Boat racing events are the opportunity of a huge fair where everything is for sale, and some not-so-reasonnable alcohol consumption. Boun Ok Pansa, my favorite festival, sees thousands of candels in temples, and a beautiful parade of candle boats on the Mekong.

And of course, a couple good parties with my expat friends, wine-and-cheese cruises, brunch with a view…

Un petit coucou au passage à tous mes visiteurs des quatre coins du monde. Ils ont non seulement égayé encore plus mon passage ici, mais m’ont permis de découvrir des coins que je n’aurais pas visités s’ils n’étaient pas venus !

I take this opportunity to thank all those who came to see me from different parts of the world. You made my days, and helped me discover parts of Laos I probably wouldn’t have visited without you!

Bye bye Laos, et merci pour tout ! La prochaine fois c’est sûrement en touriste que je viendrai… Et ceux qui sont venus me voir savent que c’est une belle façon de profiter de la région.

Prochain épisode, installation à Tokyo !

Bye Bye Laos, and thanks for everything! My next visit will probably be as a tourist… Not a bad way to enjoy the region.

Next episod, my first days in Tokyo!

 

 

Publicités

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s