Profil de voyageur – le Découvreur Planificateur

Routard sans le sou, adepte du farniente tout inclus et de la Frozen Margarita, randonneur de l’extrême masochiste, chasseur d’hôtels de charme, de luxe et d’exception… On a souvent tendance à classer les voyageurs en catégories bien distinctes. Heureusement, chaque voyageur est différent, et tenter de le faire rentrer dans une case revient forcément à limiter ses rêves. Et s’il y a bien un domaine dans lequel le rêve doit s’épanouir, c’est bien le voyage !

Et pourtant, je vous propose dans cette nouvelle rubrique quelques profils de voyageurs. Une typologie évolutive, qui s’intéresse à des envies communes plutôt qu’a des cases. Une typologie instinctive, plus que scientifique… Le voyageur dont je vous parle, je l’ai rencontré. Sans pouvoir mettre un nom sur ce visage, je sais ce qui le fait vibrer. Est-ce vous ? Si vous vous reconnaissez, n’hésitez pas à lever la main !

Il a soif de nouvelles découvertes. À chacun de ses voyages, il met un point d’honneur à dénicher une destination hors des sentiers battus, un pays dans lequel il ne risque pas de rencontrer Monsieur Tout-le-monde en vacances. Pour avoir des choses à raconter dans les dîners en ville ? Sûrement un peu, mais aussi et surtout parce qu’il a au fond de lui une âme d’explorateur. Parfois, ce pays convoité hante ses rêves depuis plusieurs années. Il se l’est imaginé comme la dernière contrée authentique à découvrir. Souvent, un simple reportage sur TV5, Arte ou Voyage a éveillé ses sens. Une découverte au hasard sur un site internet alors qu’il cherchait un bon plan pour s’acheter la dernière tablette graphique a rogné quelques minutes de plus sur son temps de déjeuner au bureau.

Le Découvreur Planificateur ne suit pas la mode des destinations touristiques. Il suit avec assiduité la mode des destinations qui devancent la mode.

Pour lui, être qualifié de touriste est l’injure suprême. L’aventurier planificateur est un voyageur, surtout pas un touriste. Certes, pour 99% de la population du pays qu’il a élu au panthéon des destinations vierges, un voyageur, c’est un touriste. Il n’est pourtant pas de ceux qui viennent voir, mais de ceux qui viennent vivre. Pas de ceux qui consomment, mais de ceux qui expérimentent. Pas de ceux qui observent de loin, mais de ceux qui rencontrent.

Le Découvreur Planificateur n’est pas non plus dupe de sa condition. Il ne se considère pas comme un Marco Polo ni comme une Alexandra David-Neel. D’abord, parce qu’il manque de temps. Quelques semaines de vacances par an, c’est tout ce dont il dispose pour explorer le monde. Quelque peu insuffisant pour fouler le sol de contrées où jamais la main de l’homme n’a mis le pied.

Il a conscience de ne faire qu’effleurer la surface de ce monde qu’il visite, mais il cherche à aller le plus en profondeur que ce temps limité et ses exigences de confort l’y autorisent. Car oui, le Découvreur Planificateur l’avoue aisément, il a besoin d’un minimum de confort. Passer un après-midi à prendre le thé à la menthe dans une famille, c’est une tranche de voyage qu’il affectionne. Dormir à même le sol plus que douteux d’une gare en attendant ce train qui a 8h de retard et qui n’arrive pas… ce n’est pas sa tasse de thé, justement.

Vivre une expérience dépaysante et authentique dans un temps limité et avec un minimum de confort ne peut s’envisager sans une certaine préparation. Mais c’est avec plaisir que le Découvreur Planificateur s’adonne avec sérieux à un travail de recherche minutieux et exhaustif.

Il épluche les guides, les brochures et les sites d’agence, les forums de voyageurs et les magazines d’évasion, les sites d’avis de clients, les comparateurs et les classificateurs.

L’itinéraire qu’il définit, sur un coin de feuille ou sur un tableau excel à double entrée, est précis. Même s’il se ménage une dose d’incertitude, un certain degré de flexibilité. Il cherche à voyager hors des sentiers battus, mais ne rien rater des classiques. Il réserve la structure, directement auprès des prestataires locaux, ou via une agence, mais se ménage des temps libres. Pas question de rater de belles expériences à cause d’un programme trop chargé et trop rigide.

En s’assurant que la base de son voyage est solide, il se prépare à l’aventure douce. Sans se mettre en danger, il sait se laisser surprendre avec plaisir.

Ses plus belles tranches de voyage : une journée au fil de l’eau sur le Mékong, une balade en vélo dans les temples cachés d’Angkor, une nuit dans un chalet sur un lac isolé du Québec, une nuit à observer les étoiles dans le nord du Chili, l’invitation impromptue à un mariage en Inde…

Vous vous reconnaissez dans ce profil ? Le Monde est mon Village peut vous aider :

  • À optimiser votre itinéraire pour découvrir le meilleur sans perdre du temps
  • À sortir des sentiers battus en vous indiquant ces coins perdus que justement, personne ne connaît.
  • À rencontrer la population locale en visiteur, pas en touriste
  • À choisir des hébergements traditionnels mais confortables.
  • À réserver la structure de votre voyage pour vous faire gagner du temps.

Ce pays qui vous fait rêver, j’en connais les recoins. Ses classiques, mais surtout ses coins perdus. Préparer la découverte d’un pays avec quelqu’un qui y a voyagé, et qui sait comprendre vos envies peut transformer votre voyage en une expérience inoubliable.

Publicités

Un commentaire

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s