Petit hommage aux voyageuses

Lorsque j’ai commencé à vraiment voyager, j’ai été assez rapidement frappé par le grand nombre de voyageuses solitaires que je croisais sur mon chemin. L’homme voyage en couple, en groupe, entre amis, en famille… mais rarement seul. La femme semble plus encline à se recentrer sur elle-même, à vivre son aventure voyageuse pour ce qu’elle est et non pour la partager avec un compagnon de voyage.

« L’homme », « La femme ». Utilisation du singulier qui m’étonne moi même en me relisant. Pas de généralisation hâtive. Il existe autant de motivations pour voyager qu’il existe de voyageurs… ou de voyageuses. Mais l’homme, au sens de l’espèce cette fois-ci, aime créer des catégories. D’ailleurs, célébrer les femmes – vous noterez que je passe au pluriel – est-ce mettre en avant une différence, ou l’ignorer pour mieux affirmer l’égalité ? Vaste sujet, qui déchaîne les passions et délie les langues. Vous me permettrez de garder pour moi mon avis, il existe d’autres lieux de débat plus adaptés qu’un site consacré au voyage.

Je me contenterai en cette journée internationale de la femme de manifester ma profonde admiration pour ces voyageuses qui, s’affirmant femmes ou refusant d’être classées en fonction de leur sexe, entreprennent sans crainte des voyages au cœur de sociétés qui ne sont pas toujours réceptives à leur indépendance.

Mes pensées se portent aussi vers les femmes du monde que le hasard de la vie a fait naître dans un coin de la planète où voir le jour dotée d’attributs féminins est une épreuve en soi. J’ai côtoyé dans mes voyages des femmes fortes dans des sociétés hostiles, des femmes qui ployaient sous le poids d’une tradition inégalitaire, des femmes épanouies dans des sociétés qui osaient leur donner leur vraie place, différentes mais égales…

Célébrer la journée de la femme, c’est aussi simplement se souvenir que si nulle part dans le monde naître homme n’est un handicap, trop nombreux sont encore les pays dans lesquels naître femme est une malédiction.

Au Yunnan, sud-ouest de la Chine, cette jeune maman pose un regard attendri sur ses enfants.
Au Yunnan, sud-ouest de la Chine, cette jeune maman pose un regard attendri sur ses enfants.
Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s